Luisa Miller

Argument

L'action se déroule dans un village tyrolien dans la première moitié du xviie siècle

 

Acte I : L'amour

Tableau I

Luisa, fille de Miller aime et est aimée de Carlo, un jeune homme rencontré au village. Lorsque Wurm, un courtisan également épris de Luisa, demande à Miller la main de sa fille, celui-ci lui répond alors qu'il ne peut engager sa fille contre sa volonté. Vexé, Wurm lui révèle alors la véritable identité de Carlo, il s'agit en effet de Rodolfo, fils du comte Walter.

Tableau II

À la suite de cela, Wurm s'en va au château apprendre au comte l'amour de Rodolfo pour la fille d'un soldat retraité. Or, le comte avait prévu de marier son fils à sa nièce Federica, duchesse d'Ostheim, il demande donc à cette dernière d'en informer Rodolfo. Mais, une fois seul avec elle, le fils du comte lui confesse qu'il aime une autre femme dans l'espoir que la comtesse renonce à lui, or celle-ci est trop profondément éprise de Rodolfo pour comprendre.

Tableau III

Ce dernier se rend alors chez Miller pour voir Luisa, qui a appris de son père la véritable identité de celui qu'elle aime ; il lui déclare alors à genoux qu'il l'aime et qu'il veut être son époux. Sur ce, entre Walter, qui ordonne l'arrestation de Miller et de sa fille. Mais son fils le menace de révéler certaines de ses fraudes pour parvenir à ses fins. Effrayé, le comte libère Luisa, mais Miller reste captif.

 

Acte II : L'intrigue

Tableau I

Miller est en prison et est promis à une exécution. Wurm se rend alors chez Luisa pour conclure avec elle un odieux marché : son père sera libéré à la seule condition qu'elle écrive une lettre déclarant son amour pour Wurm et annonçant qu'elle s'était jouée de Rodolfo...

Tableau II

Au château, Wurm rappelle à Walter comment celui-ci a pris le pouvoir en tuant son propre cousin et Rodolfo ne le sait que trop bien, puisqu'il a recueilli les derniers soupirs du comte, gisant sur la route. Luisa est menée à la duchesse pour lui certifier qu'elle n'aime pas Rodolfo.

Tableau III

Dans son appartement, Rodolfo lit la lettre de Luisa et provoque Wurm en duel mais celui-ci évite la confrontation en déchargeant son pistolet en tirant en l'air. Le comte Walter conseille à Rodolfo de se venger en épousant Federica.

 

Acte III : Le poison

Alors que l'on peut entendre les échos du bruit du mariage de Rodolfo et Federica, Miller rentre chez lui. Luisa est bien décidée à partir mais son père réussit à la persuader de rester avec lui. Restée seule, elle prie. C'est alors que Rodolfo rentre dans la maison et verse du poison dans un verre. Puis, il demande à Luisa si elle a réellement écrit la lettre, ce à quoi elle répond « oui ». Rodolfo l'invite alors à boire avec lui, après quoi il lui révèle qu'ils sont condamnés ; avant d'expirer, Luisa lui révèle qu'elle l'a toujours aimé, lorsque surviennent Wurm et Walter ; dans un dernier élan, Rodolfo transperce la poitrine de Wurm et s'effondre.

La pièce se termine par le « Ah ! » du chœur.

Programme et distribution

Musique : Giuseppe Verdi


Melodramma tragico en trois actes
Libretto de Salvadore Cammarano d'après la tragédie bourgeoise Kabale und Liebe de Friedrich Schiller

 
Création du Teatro di San Carlo à Neaples, 8 décembre 1849
Durée : environ 2h 55' avec intervalle
Chef de train : Roberto Abbado
Directeur : Damiano Michieletto


CHORUS MASTER : Roberto Gabbiani
CONCEPTEUR DU SET : Paolo Fantin
COSTUME DESIGNER : Carla Teti
CONCEPTEUR DE L'ÉCLAIRAGE : Hans-Rudolf Kunz
CONCEPTEUR VIDÉO : Timo Schlüssel


CAST

Riccardo Zanellato.

RODOLFO : Piero Pretti

FÉDÉRATION : Daniela Barcellona

WURM : Marco Spotti

Enkhbat Amartuvshin

LUISA : Roberta Mantegna
 

Orchestre et Chœur du Teatro dell'Opera di Roma

 
Une production Opernhaus Zürich

chanté en italien avec surtitres en italien et en anglais

Acheter des billets
Mai 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Théâtre de l'Opéra de Rome - Teatro Costanzi

Le Teatro dell'Opera di Roma (Théâtre de l'Opéra de Rome) est l'une des plus fameuses scènes lyriques d'Italie.

 

Bâti par l'impresario Domenico Costanzi sur les plans d'Achille Sfondrini, le Théâtre de l'opéra de Rome a ouvert ses portes le 27 novembre 1880, sous le nom de Teatro Costanzi. Il fut placé en 1888, sous la responsabilité de l'éditeur Sonzogno, qui tenta de ravir à La Scala de Milan, contrôlée par l'éditeur Ricordi, sa suprématie, et s'ouvrit aux jeunes compositeurs, notamment Pietro Mascagni, et vit la création entre autres de Cavalleria rusticana et L'amico Fritz, ainsi que Tosca de Giacomo Puccini.

 

Le théâtre est acquis par la municipalité de Rome, angrandi et renommé Teatro Reale dell'Opera en 1928, puis en 1946, lorsque l'Italie devient une république, il devient simplement Teatro dell'Opera.

 

Sa période faste fut pendant les années 1930 et 1940, lorsqu'il eut comme directeur artistique Gino Marinuzzi etTullio Serafin, et comptait dans sa troupe des chanteurs tels, Beniamino Gigli, Giacomo Lauri-Volpi, Toti Dal Monte, Gina Cigna, Maria Caniglia, Ebe Stignani, etc.

 

En complément de sa saison annuelle, un festival d'été fut créé aux Thermes de Caracalla en 1937, par le chef Oliviero de Fabritiis.

Sa dernière rénovation remonte à 1960, sur le projet de Marcello Piacentini qui en 1926 avait eu la charge de la première rénovation.

 

Comment rejoindre Teatro dell'Opera 
Piazza Beniamino Gigli, 7 

METRO 
Ligne A - station Repubblica Teatro dell'Opera 

BUS 
Via Nazionale - H, 40, 60, 64, 70, 71, 170, 116T 
Via Depretis - 70, 71 
Via Cavour - 16, 75, 84, 150 (festivo), 360, 590, 649, 714 
Stazione Termini - 16, 38, 75, 86, 90, 217, 310, 360, 649, 714 

TAXI 
numéro de téléphone - 06,3570

Événements associés